top of page
Rechercher

Quand "perdre du poids "devient un "gros mot" 🫢


La perte de poids : un sujet tabou ou une réalité à aborder pour les diététiciens indépendants ? Est-ce encore "déontologique" d'en parler ?


Dans cet article, nous exposons une réflexion approfondie .

La diététique est un domaine en constante évolution.

De nouvelles approches et idées surgissent constamment, nous invitant à remettre en question nos croyances et nos pratiques.

Récemment, une nouvelle tendance a vu le jour : la diététique psycho-comportementale. Principalement portée par Florian SAFFER, c'est une tendance qui va à contre-courant de l'idée qu'en tant que diététiciens, notre objectif principal est de faire perdre du poids à nos patients. Et clairement c'est plutôt une bonne chose.

L'effet secondaire (non désiré)


Mais voilà, cette mouvance, aussi excellente soit-elle, a créé autre chose dans notre communauté : certains d'entre nous hésitent (ou carrément s'interdisent) de parler de perte de poids (sur les réseaux sociaux, sur leur site web...) Et cette hésitation est motivée par une peur. Peur d'une part d'être mal perçus par les collègues. Mais aussi peur de "vendre son âme au diable" si l'on parle de perte de poids.

Tout ça pose une question cruciale :

Est-il possible de parler de perte de poids tout en respectant une approche psycho-comportementale ?

Ou plus précisément :

Est-il nécessaire pour nous de le faire, compte tenu du contexte actuel ?

Que disent-ils tous ?


Pour t'aider à te positionner, j'ai une question pour toi. Pense aux patients que tu as eu récemment en consultation. Sélectionne s'en un qui justement aurait besoin de se détacher du chiffre de sa balance ou qui a une relation conflictuelle avec son corps ou la nourriture ? Ça y est ? Tu l'as ? Maintenant songe à sa première consultation. Quels ont été ses premiers mots lorsque tu lui as demandé son motif de consultation ?


"........................................"

Personnellement, si je fais cet exercice, avec ma patientèle, la réponse est toujours la même

" Je veux perdre du poids"

En général, j'observe que ce sont les personnes les plus obsédées par la perte de poids, qui sont les plus susceptibles d'adopter des comportements alimentaires malsains et dangereux pour leur santé ? Ces personnes, ne sont-ils pas précisément ceux que nous, en tant que diététiciens, devons atteindre par notre communication?"

Qui d'autres que nous sera là pour les aider ?

Si nous, en tant que diététiciens, n'osons pas leur parler, qui le fera ?

Les 'gourous' du bien-être

autoproclamés ?

Les coachs des régimes yo-yo et des promesses irréalistes ?



C'est donc nécessaire d'oser parler de perte de poids dans notre communication (même si l'on défend l'approche psycho comportementale).

Osons reconnaitre que c'est ce que nos patients veulent. Osons avoir un discours franc et honnête.

C'est en abordant ce sujet perte de poids et en éduquant sur ce sujet que nous pourrons déjà faire évoluer les mentalités (en amont de la consultation ). En faisant cela, nous avons l'opportunité de guider ces personnes vers une approche plus saine et plus globale de leur santé.

Pour aller plus loin...


Si tu as aimé ce sujet et que tu souhaiterais aller plus loin, je te propose notre formation gratuite "le coup de pouce".


Cette formation est vraiment un atout

pour développer ta carrière de diététicien indépendant.


Tu y apprendras :


✅Les 2 principes de base pour communiquer avec impact

✅Se spécialiser pour mieux communiquer info ou intox ?

✅Réseaux sociaux : les "vrais secrets" pour réussir

✅L'approche empathique" : la clé pour contacter n'importe qui !

✅Comment rester motivé sur le long terme ?

✅Débrider ta confiance en toi et passer à l'action !








42 vues0 commentaire

Comments


bottom of page