Rechercher

Comment mieux collaborer avec les médecins ?

Dernière mise à jour : 25 juil.

Tu viens de te lancer comme indépendant.e, tu cherches à te faire connaitre et bien évidemment tu songes à contacter les médecins généralistes ou spécialistes.

Tu te dis peut-être que cela sera la meilleure manière de développer ton activité de diet’ preneur. Mais en pratique (peut-être as-tu déjà essayé… ) ce n’est pas facile de tisser une bonne collaboration avec ces derniers.

Que dire ? Comment faire ? Que écrire ? Bref, comment maximiser les chances d’instaurer une bonne collaboration stable qui te permettra de “faire démarrer la machine”?

Dans cet article, je ferai de mon mieux pour te transmettre mon expérience, mes erreurs, mon apprentissage afin que tu puisses te créer ce réseau de médecins qui pourra te référer des patients.


C’est parti !


Je pensais que ça allait démarrer tout seul…


Alors avant de nous plonger dans les détails de cet article, il est important que tu comprennes un peu ma démarche et le contexte qui accompagne cet article. Car oui dans mon cas mes débuts ont été particulier, car j’ai débuté en indépendant…suite à une proposition de ma médecin traitant !

En effet, lors d’une rencontre, elle me proposa de louer le nouveau cabinet qu’elle venait de racheter. A l’époque, je travaillais en mi-temps, c’était donc l’occasion pour moi de compléter mon temps de travail et de tenter l’aventure de l’indépendant.


De plus, je me suis dit :


“Elle me fait cette proposition car elle a confiance en moi.

Et donc je devrais pas trop galérer pour remplir mes plages horaires…Chouette !”


Alors, oui, certes, j’ai eu certes quelques patients rapidement mais ça ne suffisait pas à remplir mes plages horaires !

Là je me suis dit :

“Hum hum, bon Marie, apparemment, partager le même cabinet avec d’autres prestataires, ça ne veut pas forcément dire qu’ils vont te référer ”.

Je me dis alors qu’il va falloir que je m’active et que je sois proactive si je veux attirer plus de patients en consultation diététique….

J’ai donc décidé d’envoyer des courriers aux médecins du quartier….



Mes premières lettres : des bouteilles jetées à la mer…


Au total, j’ ai écrit une vingtaine de lettres. Alors qu’avais-je écris ?


On retrouvait qui j’étais brièvement, où était mon cabinet, quel type de patients je prenais en charge et j’avais insisté sur mes qualités de diététicienne. J’avais aussi ajouté quelques cartes de visite.


Au bout de quelques jours seulement, je reçois l’appel d’un des médecins contactés. Celui-ci veut me rencontrer ! Trop chouette ! Je me rends au rendez-vous, j'explique au docteur ma manière de travailler, il y adhère …


Et ensuite ? ...


Plus rien !


Il aura fallu attendre 1 an avant qu’un autre médecin que j’avais contacté m’envoie un patient (qui désormais m’envoie régulièrement des patients suite aux bons résultats de ce dernier !)

Sans compter celui que j’avais rencontré au final ne m’a envoyé qu’un ou deux patients !


Un bilan mitigé, mais je ne baisse pas les bras !


Donc, bilan sur 1 an avec une vingtaine de lettres envoyées :

Une collaboration avec un médecin qui a réussi, et une autre qui n’est pas si fructueuse que ça…


D’ici quelques mois, j’ouvre un second cabinet dans une autre région. Ici j’ai la chance de m’installer dans un centre médical déjà existant avec pleins d’autres prestataires (dont 4 médecins) et où la patientèle afflue. Je vais donc réitérer l’expérience mais en tirant des leçons du passé et en m’améliorant.


Qu’est-ce qui n'allait pas dans mes lettres ?


Selon moi, le premier problème est que je ne savais pas trop quoi écrire aux médecins. Avec le recul et l’expérience, je remarque que ma lettre était un peu bateau, ne tapait pas dans l'œil, elle pouvait facilement passer à la trappe.


Mais ce qui m’a le plus frappé en relisant ma lettre aujourd’hui, c’est à quel point je n’avais parlé que de moi !

Souvenez-vous, j’avais envoyé MES cartes de visites, j’avais rencontré un médecin pour lui expliquer MA manière de travailler, MES compétences, etc.


Il n’y a pas quelque chose qui vous choque ?


JAMAIS je ne m’étais mise à la place du médecin. J’étais égocentrée, à absolument vouloir me mettre MOI en avant. Le médecin devait certainement se poser la question de “qu’est-ce que j’y gagne moi, à envoyer mes patients chez cette diet et pas une autre?

Il s’agit donc de faire un virage à 180° en adoptant ce point de vue.


Une nouvelle approche !


Et donc pour cette nouvelle lettre, je vais essayer de faire quelque chose qui parle beaucoup plus aux médecins et qui tient mieux compte de leur réalité, de leur patientèle, de leurs objectifs et de leurs désirs.


En tant qu’indépendant, on a tous les mêmes objectifs : avoir des clients/patients en suffisance, avoir une prise en charge au top et s’épanouir dans notre travail. Je dois donc tourner le problème autrement, “comment est-ce que MOI, diététicien.ne, je peux être utile à ce prestataire?”


Tout d’abord, je pense qu’il est primordial de tisser une relation de confiance entre les médecins et nous. En effet, le ciment d’une bonne collaboration c’est la relation. Je dois voir ma lettre comme la première pierre qui me permettra de construire une relation durable.


Vous me direz, tout ça, c’est bien beau, en théorie mais concrètement, en pratique, je fais quoi ?


Pour moi, il s’agit de deux choses:

  • montrez vos valeurs, qui vous êtes en tant qu’être humain

  • ce que vous faites en consultation, vos investissements et votre implication.

Et dans la suite de cet article, je vous expose mes “idées folles” dans le but d’atteindre ces 2 objectifs cités plus haut.


Concrètement, voici donc à quoi vont ressembler mes nouveaux courriers.


Flyers : Aidons les médecins à introduire le sujet


de la nutrition en cabinet.


J’ai eu l’idée, soufflée par Elise, de créer des petits flyers explicatifs des pathologies que les médecins rencontrent régulièrement (par exemple: diabète, HTA, troubles digestifs, …). Moi ce qui me plaît c’est la gastroentérologie et les mauvaises prises de sang. Je vais donc axer mes fiches sur le top 3 des mauvais résultats qu’on retrouve les plus souvent dans les prises de sang, à savoir les triglycérides, les problèmes de foie et les problèmes de glycémie. Le médecin pourra donc donner ces fiches récap à ses patients, de cette sorte, je m’assure, évidemment que les patients auront les bonnes

informations sur leur pathologie et surtout, le médecin aura un support au top pour son patient. Aussi, il aura plus de facilités à parler de moi aux patients. Ces fiches je compte les joindre à ma lettre lorsque je la leur enverrai.


Exposer vos spécialités !

Là pour le coup, j’y avais déjà pensé dans mes première lettre : parler de mes “spécialités”. D’après moi, c’est important car :

  • Si le médecin travaille déjà avec un.e autre diet, je ne me fermerais pas la porte car ma spécialisation sera peut-être différente de celle du diet avec qui il travaille *.

  • Aussi, c’est signe de professionnalisme et j’augmente ma crédibilité. Je deviendrais donc LA/LE SPÉCIALISTE de quelque chose.

* D'autant plus important pour moi car nous serons deux diététiciens dans le centre médical que je vais rejoindre😉.


Mais, pour sortir un peu de la lettre banale que j’avais pu faire en 2020, cette année, je ne vais pas me contenter de seulement mentionner mes “publics cibles”. Je compte donner des détails sur le “comment” je travaille (avec les activités thématiques 😉). Le but est qu’il puisse se projeter et comprendre pourquoi concrètement je suis plus qualifiée pour prendre en charge ces patients là.


Et vu que j’ai un tropisme pour la gastroentérologie, je n’hésiterai pas à l’indiquer dans ma lettre.


Convivialité: songer à l’être humain sous la blouse blanche



Et enfin, n’oublions pas non plus ce que nous avons dit plus haut : le but de cette lettre est d’abord et avant tout d’amorcer une relation (qui débouchera sur des patients en consult).

Et quoi de mieux pour cela que ce se voir autour d’un café ou un lunch ?

Après tout, tout le monde a bien besoin de boire et de manger non ?

Aussi, cela donnera un autre “ton” à la rencontre, plus détendue, plus conviviale.

Ça ne sera plus “ Moi, médecin, je vais prendre du temps pour voir ce que la diet a à me dire”.


Mais,

“On va passer un moment sympa, entre soignant”.


Ça y est ? Tu as décroché un RDV ?


Tu te rappelles plus, haut, je t’avais dis que le médecin que j’avais rencontré ne m'avait référé qu’1 ou 2 patient en plus d’un an ! Certainement, je n’ai pas dû lui laisser une grande impression…

Plus question de faire la même erreur, je vais mieux m’y préparer !

Ce que je ferai c’est montrer plus l’investissement et mes valeurs que j’ai dans ses consultations.


Par exemple, lors de mon entretien d’embauche au centre médical, j’avais pris avec moi quelques jeux que j’ai créé. Dès lors, les médecins ont directement compris la manière dont j’aimais travailler et l’implication que j’avais dans mes consultations. Ils ont adoré !

En effet, faire une activité thématique permet de partager un moment convivial et, de plus, on montre concrètement pourquoi nous sommes efficaces en consultation avec le public cible choisi.

Dire ce qu’on sait faire en consult c’est déjà bien. Mais le montrer en pratique, c’est considérablement mieux !


Préparation + sérénité = confiance !


Voici donc comment j’ai envie de me construire un réseau de médecins qui savent que j’existe en tant que diététicienne et qui, de plus, pourront me référer lorsqu’il sera nécessaire.

Grâce à cette manière de procéder, je n’ai donc plus l’impression de me mettre en avant à tout prix mais j’ai plutôt l’air d’une personne généreuse, serviable et professionnelle à qui on voudra me rendre la pareille.


De cette nouvelle expérience, j’ai écrit une nouvelle lettre et je suis, dorénavant, plus en confiance pour réaliser mon listing de médecins à contacter et envoyer mon courrier.

Finalement, je sais qu’il n’est pas facile de créer un premier contact avec les médecins. Lors des années précédentes, j’ai souvent été confrontée à une absence de réponse de leur part. Mais selon moi, il faut réitérer régulièrement l'envoi des lettres et essayer de ne pas se faire oublier. C’est grâce à cela que tu vas pouvoir créer une relation de confiance et durable avec les médecins !


Je terminerai en vous encourageant à vous faire confiance. Effectivement, lorsqu’on débute, on n’a pas forcément une idée claire de ce qu’on va faire pour prendre en charge nos patients une fois qu’ils sont devant nous. Ca peut créer une sorte de blocage, et on risque de procrastiner sur ce travail de création de réseau. Donc faites vous confiance, osez être honnête et humble face aux personnes que vous rencontrerez.


Un coup de pouce pour te lancer ?


Pour vous encore mieux vous aider, nous vous avons préparé ensemble avec Elise et Nicolas :

  • une check list reprenant les différents éléments à mettre dans ta lettre

  • un exemple de fiche patho,

  • un exemple de courrier suivant les recommandations de cet article.

le but : faire en sorte que vous passiez à l'action, développiez votre réseaux de médecin et, cerise sur le gâteaux, mieux informer les médecins sur ce qu'est réellement le métier de diététicien !


344 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout